Les trackers bientôt bloqués par défaut dans Mozilla Firefox?

 

 

À compter des prochaines mises à jour de Firefox, les trackers seront bloqués par défaut par le navigateur Mozilla. D’autres mesures – qualifiées comme mesures de sécurité par le navigateur – devraient suivre dans les semaines à venir. DBi (Havas Media Group) en a mesuré l’impact.

Mozilla Firefox vient d’annoncer sur son blog, par la voix de son Vice-Président Nick Nguyen, que Mozilla allait progressivement prendre des mesures visant à protéger les utilisateurs. S’appuyant sur une étude menée par Ghostery, Mozilla prétend que 55% du temps de chargement des pages internet est dû au chargement des trackers tiers. La marque au renard va ainsi progressivement limiter l’impact des acteurs tiers, au travers de trois mesures.

Dans un premier temps, Firefox bloquera par défaut les trackers tiers. Par défaut, seuls les trackers tiers ralentissant le chargement des pages seront bloqués. Cependant, il est probable — compte-tenu de la position prise par Mozilla depuis sa création en 2004 — que le navigateur finisse à moyen ou long-terme, par également bloquer tous les trackers tiers.

Dans une version ultérieure du navigateur, il est également prévu que l’accès au disque dur soit également interdit pour les cookies et trackers tiers. Enfin, Mozilla mettra en place des mesures de sécurité visant à rendre impossible le minage de cryptomonnaies insidieux sur les machines des utilisateurs du navigateur.

DBi (Data Business Intelligence), entité du Groupe Havas Media, a mesuré l’impact potentiel de ce changement en France. Selon les secteurs d’activité étudiés, les chiffres sont assez disparates. Sont particulièrement concernés les sites dont l’accès et la navigation se font surtout par ordinateur, Firefox ayant une pénétration assez faible sur mobile. Les sites d’e-commerce sont les moins touchés, avec une moyenne d’utilisateurs Firefox représentant seulement 6% des visites. Les sites de souscription d’abonnement (téléphonie, assurance, banque, etc…) sont cependant beaucoup plus impactés, puisque le pourcentage d’utilisateurs Firefox varie entre 18 et 30%.

À l’heure actuelle, Mozilla n’a pas dévoilé le temps de chargement maximal qui qualifierait un tracker comme « lent ». Seule certitude, les sites internet vont devoir arbitrer et conserver uniquement les trackers qui sont réellement nécessaires, et surtout, nettoyer ceux qui sont parfois laissés à l’abandon dans leur TMS. Mozilla déclare de son côté ne pas vouloir nuire aux marques, mais plutôt les inciter à demander un consentement à ses visiteurs. »

 

Source : https://blog.mozilla.org/futurereleases/2018/08/30/changing-our-approach-to-anti-tracking/